UNIVERSITY OF GNAWA – 2011

Alf Hilat (Recording Sessions)

___________

___________

LA PRESSE

LES CREDITS

En 2008, Martin Meissonnier, l’ancien manager et producteur de Fela Kuti, puis de son fils, Seun, invite Sahmaoui à participer à l’enregistrement du dernier album du chanter algérien Khaled, Liberté. Timidement, Aziz en profite pour lui glisser une maquette entre les mains. Le producteur se souvient : « L’authenticité des compositions était évidente. J’ai même continué à l’écouter chez moi pour le plaisir. C’était totalement nouveau, ni moi, ni mon ingénieur du son n’avions jamais entendu ça. » La feuille de route ? « Conserver tout le poids et la signification de la tradition en faisant sonner le tout de façon moderne. L’enregistrement a duré deux jours et le mixage deux mois. »
Extrait de l’article « Aziz Sahraoui – le Panafricain »
par Ludovic Demouy (World Sound, mai/juin 2011)

Produced by Martin Meissonnier.
Recorded at Studio Davout, Paris, in December 2010
Recorded, mixed and mastered by Matthias Weber

Aziz Sahmaoui : lead vocals, guitar, n’goni, guembri, percussion
Alune Wade : bass, vocals
Hervé Samb : guitars, vocals
Cheikh Diallo : keyboards, kora, vocals
Guillaume Pihet : percussion
Amar Chaoui : percussion
Rime Sahmaoui : vocals

___________

___________

L’ESPRIT

LES MORCEAUX

« Au début, cette université représentait juste un endroit où on se réunissait pour groover et être heureux ensemble : le café French Kawa, dans le 20e, dont le patron, ancien manager de l’ONB, avait mis son sous-sol à ma disposition. Le groupe s’est formé très vite. Cette « université libre » est celle de l’échange et du partage, c’est ce pouls commun sur lequel des musiciens sénégalais, marocains, tunisiens et français se calent, sans jamais froisser la phrase de l’autre. »
Extrait de l’interview par Anne Berthod (Télérama, 4 décembre 2014)

Aziz Sahmaoui s’inspire de la musique des Gnaouas pour nous embarquer dans une transe éclatante mêlant rythmes du Maroc, funk, et reggae, instruments acoustiques et électriques, où parfois même s’invite le fantôme de Jimi Hendrix…
Extrait de la critique de l’album
par Frédérique Briard (Marianne, du 25 juin au 1er juillet 2011)

À ses côtés pour ce périple, une belle équipe de Sénégalais de Paris, le bassiste Alioune Wade, le guitariste Hervé Samb, le clavériste Cheick Diallo. Avec, en prime, le titre Gnawa Market, en hommage au Black Market de Weather Report. Et des textes mordants, maniant la métaphore, où il est question d’une petite fille servante (Miskina), des mensonges des politiciens (Kahina), d’une maison détruite par les soldats (Maktoube).
Extrait de la critique de l’album
par Eliane Azoulay (Télérama, 18 mai 2011)

Aziz et son groupe reprennent certains thèmes du répertoire sacré comme Salabati ou Mimouna, qui loue une célèbre djinn du panthéon. Mais fidèles à l’esprit, ils ne cessent de s’affranchir de la lettre en mêlant instruments électriques et mandingues – calebasse, n’goni, kora – et en suivant d’autres rythmes. Dans Ana Hayou, ils révèlent ce chant fascinant des Houara du Sud marocain, le hit, avec ces voix qui se heurtent sans cesse, comme renvoyées par les parois d’un étroit défilé au cœur des montagnes de l’Atlas.
Extrait de l’article « Université libre »
par Francis Dordor (Les Inrockuptibles, 25 mai 2011)

___________

___________

___________

مَـكـْتـوبْ

Maktoube – Destin ?

Maktoube – Destiny ?

فـاطـمة فـوق الـحـجـرة
جالـسـة تـبكي تـبكي
كان صرحها في الأسرة
و لم يعد فلمن تشكي
تـهـدَّم الـبيـت إنـكـسـر
هوى ضحية هآلفتك
بـيـن الـيمنة و اليسرى
رواية القصف تحكي

مكتوب مكتوب ولا عمدة جـاو جـنـود؟
مكتوب مكتوب ولا كلمة في القاموس؟

مـا للـسَّـمـاء لا تـَـرى؟
و ما لها ُتْـمطِرُ جَـمْـرا؟
مـا للـرَّبَِ هـل عــثــــر؟
أم في الأرض مختبرا
مـا ذَنْبي أنا الأُخـري ؟
و مآلعِبْرَةُ في ما جرى؟
مـا لِلــنّــور تَــفَــجَّــرَ ؟
و ما لــه و لـما هـجــر؟

مكــتوبــة الــعصور
مـكــتوبــة الــزهــور!؟
حـكـايـات الـحُــــور
الــحــزن و الـسـرور!؟
مــكـتـوبة الـسـطـور
الــريــح و الــبـــدور!؟
فاطمة فوق الحجـرة
جالسة تـبـكي تـبـكي٠

متى تهدئ الـدُّروب ؟
و هلْ رَحَلَ الغُـــروب
على بعض الشعوب؟
خـصامات الـقـلـــوب
لـما هـذه الـحـروب ؟
و الطيش و الـهـروب!؟
فاطمة فوق الحجـرة
جالسة تـبـكي تـبـكي٠

عزيز سحماوي

Fatima, sur une pierre, ruine de sa maison démolie
Assise, elle pleure, elle pleure
C’était son palais à elle, mais il n’est plus
À qui va-t-elle se plaindre ?
Sa maison est détruite, n’est plus qu’un tas de pierres
Elle est tombée, victime du malheur et du désastre de la guerre,
Entre la droite et la gauche,
Fatima raconte l’histoire injuste dont elle est victime.

Maktoube, Maktoube ? Les soldats sont-ils venus exprès ?
Maktoube, Maktoube ? Ou est-ce juste un mot dans le dictionnaire ?

Le ciel ne voit-il pas ?
Pourquoi pleut-il des braises ?
Et qu’est-ce qu’il a, Dieu ? A-t-il trébuché ?
Ou peut-être fait-il des expériences sur la Terre ?
Quelle faute ai-je commis, moi ?
Et quelle est la morale de cette tragédie ?
Pourquoi de la lumière des bombes vient l’obscurité ?
Pourquoi sommes-nous subitement abandonnés ?

Les siècles et l’Histoire sont-ils écrits ?
Les fleurs et les arbres ?
Les histoires de sirènes ?
La tristesse et le bonheur ?
Les lignes sont-elles écrites ?
Le vent et les semences ?
Fatima, sur les ruines de sa maison,
Assise, elle pleure, elle pleure…

Quand les ruelles vont-elles se calmer ?
Est-ce que le Soleil s’est exilé
Pour certaines populations ?
Et les querelles des Cœurs ?
Pourquoi ces guerres ?
Ces insouciances et ces dérobades ?
Fatima, sur les ruines de sa maison,
Assise, elle pleure, elle pleure…

AZiz S

Fatima, on the ruins of her destroyed home…
Sitting, she cries and cries.
It was her very own palace.
It is no longer… to whom can she complain?
Her house is destroyed.  It’s just a pile of stones.
A victim of the sadness and disaster of war,
Between the right and the left,
She tells the story of the injustice that befell her.

Maktoube, maktoube?  Or did the soldiers come by design?
Maktoube, maktoube?  Or is it just a word?

Why doesn’t the sky see?
Why does it rain cinders?
What is wrong with God? Has he stumbled
Where has he made these things happen on earth?
What sin have I committed? (Fatima)
What is the moral of this story?
Why does light thrust us into darkness?
Why are we so suddenly abandoned?

Are centuries and history written as destiny?
Flowers and trees, are they written destinies, too?
The legends of mermaids?
Happiness and sadness?
Lines, are they a destiny written?
The wind, the grain?
Fatima, on the ruins of her destroyed home
Sitting, she cries and cries.

When will the streets calm down?
Has the sun been exiled
For certain peoples?
And the quarrels of the heart? Antagonism, Hostility between people.
Why these wars?
This carelessness, this debauchery?
Fatima on the ruins of her destroyed home
Sitting, she cries and cries…

AZiz S

___________

___________

___________